Savoir accueillir les émotions

Dis, comment on règle le son quand ça tape trop fort dans la tête et dans le coeur? 

Colère, joie, tristesse, peur…

L’enfance est sans aucun doute la période où les émotions sont les plus exacerbées. Et nous sommes parfois nous-mêmes démunis en tant que parents ou en tant qu’adultes référents, face à ces manifestations émotionnelles intenses. S’il est toujours plus facile de gérer une joie excessive, cela devient beaucoup plus difficile quand nous sommes confrontés à une crise de colère, une peur effroyable ou une tristesse profonde de notre enfant.

Le premier réflexe est souvent de nous laisser nous même déborder par cette émotion comme par effet de contagion. Le curseur émotionnel se déplace un peu trop violemment et ça larsen de tous les côtés!

“Les émotions fortes nous apportent en un instant, ce que nous aurions mis des années à découvrir” 

Il est pourtant impératif de ne pas réprimer ses émotions. Vouloir couper le son à tout prix parce qu’il nous est alors insupportable, est le moyen le plus efficace de se couper de son intériorité. En coupant ce lien à soi, nous provoquons l’inverse de l’effet recherché : nous perdons le contrôle.

Contrôler ses émotions c’est avant tout les accepter. Les accueillir avec bienveillance, et les laisser nous traverser. Chacune d’elle est essentielle. Il n’y pas d’émotions négatives ou positives. Elles ont toutes leur raison d’être et leur utilité. C’est la façon dont nous décidons de les accueillir, qui détermine la positivité ou non de l’expérience vécue et sa compréhension.

Il devient alors évident qu’il est inutile, voir même dangereux, d’espérer ou de souhaiter (consciemment ou non) que nos enfants ne fassent jamais de colère. Ou qu’ils “surmontent à tout prix”, leur peur ou leur tristesse, au lieu de les accepter.

 

by Pixabay

Du coup, on fait comment? 

Quand nous nous retrouvons submergés par une émotion, il existe plusieurs techniques pour y faire face, comme :

  • La cohérence cardiaque : c’est un exercice très simple de respiration rythmé. Cinq minutes peuvent suffire pour gérer une émotion trop forte. Vous pouvez le pratiquer très simplement aujourd’hui à l’aide d’applications mobile.
  • La méthode TIPI : C’est une approche en 4 étapes, qui consiste à écouter les sensations de son corps sans les analyser.

De même, nous pouvons guider et apprendre à nos enfants à mettre en place des méthodes qui l’aideront lui aussi, à gérer ses émotions. A ce propos, nous vous conseillons les BD de Art Mella, et plus particulièrement celle intitulée Emotions : enquête et mode d’emploi. Parfaitement illustrée, elle permet de mettre des mots sur ce que l’enfant peut ressentir. Au travers des dialogues entre les personnages, l’enfant pourra s’identifier et ainsi trouver lui aussi le moyen d’accueillir ses émotions.

Et une fois n’est pas coutume, si les expositions aux écrans de façon prolongée peuvent être nocives, autant utiliser ce temps à bon escient! Pour les enfants à partir de 7 ans, regarder le dessin animé Vice-Versa de Disney pourra également leur apporter de façon ludique, des clés de compréhension sur le domaine des émotions.

“Je suis le maître de mon destin, je suis le capitaine de mon âme.” (William Ernest Henley)

Le domaine des émotions est immense et chaque découverte que nous faisons à son propos nous enrichit. Faire sa connaissance dès le plus jeune âge et dans les meilleures conditions, est donc un facteur déterminant sur notre capacité future à devenir des adultes épanouis.

Alors ouvrons bien grands les bras et notre coeur pour accueillir nos émotions et celles de nos enfants!

by Thiago Cerqueira, Unsplash

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *